Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

BALLADES OP.23, 38, 47 & 52. ETUDES OP.10 & 25 NOCTURNES OP. 62 & 72

PIAS

Un des grands récitals consacrés à Chopin par Svjatoslav Richter. L'oeuvre de ...

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Un des grands récitals consacrés à Chopin par Svjatoslav Richter. L'oeuvre de Chopin fut le déclic de mon enfance. C'est en entendant mon père jouer le 5 Nocturne que je fus saisi, ému, et que je choisis [définitivement] la musique [et non la peinture] . l'âge de 8 ans, il composait, mais s'arrête, une fois majeur, du fait de la gravité des évènements (père, d'origine allemande, probablement supprimé par la Guépéou), mais, au plan culturel, de l'influence de son maître Heinrich Neuhaus qui resta son guide :même après l'obtention de son prix (1945). Il enregistre dès 1948 la Polonaise op.26 n1, puis la Ballade n2 op.38 (1950), enfin quelques Études. Ennemi farouche des intégrales, contraire d'esprit à son tempérament, il refuse obstinément de mettre le Concerto op.11 à son répertoire, ne jouant qu'une fois le 2 op.21 à la demande amicale de Svetlanov (20 décembre 1966) ainsi que les Sonates, répondant aux curieux qu'il laissait l'exclusivité de ce répertoire à son ami d'enfance et d'étude d'Odessa, Emile Guillels bien meilleur que lui. de même pour les Valses dont il estimait que l'interprétation de son collègue roumain Dinu Lipatti rendait l'irrésistible liberté. Trois grandes années où l'oeuvre de Chopin figure en excellente place dans le répertoire offert : 1960 et 1988, parfois en association avec Schubert comme en 1972. Un des grands récitals jamais consacrés à Chopin, selon Rubinstein, certes polonais, pour qui Richter était le seul pianiste russe dépassant un incurable 'slavisme'

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer