Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

CHAMBER MUSIC

DIFFER-ANT

Pour tout musicien, le jeu en duo représente une expérience résolument à part....

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Pour tout musicien, le jeu en duo représente une expérience résolument à part.Parce qu'il poursuit l'idéal d'un tête-à-tête dont les protagonistes fondraient leursvoix dans le creuset d'une pensée commune, il met plus que jamais le partage àl'origine même du geste instrumental. Il n'exige pas seulement une très hautequalité de parole, mais aussi une exceptionnelle qualité d'écoute. En duo, c'estaussi et surtout avec les oreilles - le premier véritable instrument du musicien -que tout se joue.Cet art de la conversation basé sur l'entente et l'attention à l'autre, le joueur dekora Ballaké Sissoko et le violoncelliste Vincent Segal le poussent à son plushaut degré de justesse dans Chamber Music. Cet album n'aurait pu être que letémoignage d'une brève rencontre placée sous le signe du métissage des cultures.C'est heureusement bien plus que ça.Ce soin apporté à la pâte humaine de toute musique, Sissoko et Segal le cultivent depuis une bonne vingtained'années - le premier en ayant notamment croisé ses cordes avec celles de Taj Mahal ou du pianiste LudovicEinaudi, le second en ayant assumé les rôles d'accompagnateur, d'arrangeur ou de producteur avec unemyriade de personnalités aussi différentes que Cesaria Evora, -M-, Blackalicious, Piers Faccini, Sting ouMarianne Faithfull. Leurs parcours respectifs disent l'importance qu'ils accordent à ces transmissions depensées et de sensations.Le plaisir de la musique, ici, s'est condensé dans l'espace et le temps que les deux amis se sont aménagés : unepièce nue dans le studio Moffou de Salif Keita, trois sessions d'enregistrement sans overdubs, tissées dans lecocon protecteur de la nuit malienne. A l'écart de l'agitation des hommes et au coeur apaisé du monde, BallakéSissoko et Vincent Segal ont chassé de leurs esprits tout ce qui peut éloigner un musicien de son art - toutes cesvaines considérations de genre ou de style qui n'intéressent guère que les colleurs d'étiquettes - pour mieux seconcentrer sur l'essentiel : l'imbrication harmonieuse de leurs langages et de leurs signatures, l'entrelacement deleurs chants intérieurs, auxquels les ondes subtiles de l'improvisation et la vibration secrète du silence sont venuesapporter une densité supplémentaire.Leur complicité est telle que la kora et le violoncelle, loin de s'adonner à un trop formel échange de réparties,semblent s'exprimer d'une même voix : Sissoko et Segal mêlent ici leurs sangs et leurs sons pour conclure unpacte qui vise au jaillissement d'une parole justement unifiée, d'une incomparable limpidité. Ce qu'on entend dansChamber Music est rare et précieux: deux sensibiltés à l'unisson, sur la même longueur d'onde, créent une musiquequi, littéralement, coule de source.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer