Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

CONCERT POUR VIOLON, PIANO ET QUATUOR A CORDES, OP.21 - QUATUOR A CORDES, OP.35

PIAS

Je crois que ce n'est ni Franck, ni d'Indy, ni Debussy, mais je crains que ça ne ...

> Lire la suite


Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Je crois que ce n'est ni Franck, ni d'Indy, ni Debussy, mais je crains que ça ne ressorte un peu directement de Beethoven, écrivait Chausson à un ami violoniste au sujet de son Quatuor Op. 35 de 1899. Sinistre ironie du sort, c'est d'Indy qui dut ajouter les mesures finales du troisième et dernier mouvement à la mort tragique de Chausson peu après, victime d'un idiot accident de vélo. D'Indy pensait que le compositeur avait envisagé un quatrième mouvement, ce qui est fort possible puisque le troisième est un scherzo, mais dans sa forme actuelle, l'ouvrage est parfaitement équilibré. En tous les cas, le Quatuor n'a rien d'un testament puisque Chausson n'avait nullement l'intention de perdre les pédales en un tragique 10 juin 1899, âgé à peine de quarante-quatre ans. Qu'il se rassure de manière posthume, son oeuvre ne ressemble ni à Franck, ni à d'Indy, ni à Debussy, mais bien au plus beau Chausson. Le plus beau Chausson, d'ailleurs, se trouve justement dans le déchirant Concert pour piano, violon et quatuor à cordes de 1891. Certes, la présence de Franck se fait sentir, en particulier dans le traitement cyclique (ainsi qu'une quasi-citation d'une bribe de la Sonate pour violon), mais Chausson le fait sien dans un développement mélodique, harmonique et instrumental tout à fait moderne, quand bien même lyriquement enflammé. En réalité, Chausson est le chaînon manquant entre Franck et Debussy, un chaînon qui aurait sa propre personnalité, son existence autonome. On ne peut que regretter la mort prématurée du compositeur qui, clairement, était parti pour atteindre des sommets insoupçonnables. Les jeunes musiciens anglais ici rassemblés, encore une fois, auront tiré les premiers? leur épingle du jeu, en nous offrant une lecture lumineuse, enflammée, de cette musique pourtant si intimement française.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer