Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

LOOKING FORWARD, LOOKING BACK

PIAS

Depuis 14 ans, les 67 membres du Symphonic Jazz Orchestra continuent à interpré......

> Lire la suite


Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Depuis 14 ans, les 67 membres du Symphonic Jazz Orchestra continuent à interpréter de nouvelles créations au carrefour du jazz et du classique. Ce premier enregistrement perpétue cette mission de défricher de nouveaux territoires sonores et artistiques. Ainsi l'orchestre reste fidèle aux voeux de feu George Duke, co-directeur depuis 2002, qui a façonné la formation pendant une bonne décennie. Non seulement sollicité pour ses talents de manager, le musicien a aussi été commissionné pour composer en 2011 une nouvelle oeuvre pour l'orchestre et pour le bassiste Christian McBride : Dark Wood : Bass Concerto for McBride . Cette oeuvre de 23 minutes permet au maître du registre grave de s'illustrer sur trois basses différences, acoustique, électrique et fretless. Vu le niveau de technicité requis par l'écriture de Duke, seul un orfèvre de la basse et de la trempe de McBride pouvait relever le défi ! L'album contient également une autre oeuvre de George Duke composée pour le guitariste Lee Ritenour : Symphonic Captain's Journey (avec sur l'enregistrement McBride à la basse et Dave Grusin au piano). Sens de la mélodie, rythmique aiguisée, George Duke fait montre de son talent de compositeur et d'orchestrateur, révélant de nombreuses influences, de Stravinsky au funk, en passant par des touches hispaniques et par le R'n'B ! L'album se conclut avec une version progressiste de Rhapsody In Blue puisqu'elle se base sur l'orchestration originale de 1924 (26 musiciens) et réintègre au coeur de l'oeuvre une improvisation pour piano, initialement prévue par Gerschwin, puis ensuite négligée alors que son oeuvre connaissait un succès mondial. Peter Erskine se joint à la fête pour des cadences inédites en trio avec piano. Un bel hommage à une facette moins connue de la musique de George Duke, par le seul orchestre au monde à perpétuer ce type de répertoire crossover, où les frontières musicales n'ont plus d'importance et où la musique ressort grand vainqueur.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer