Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

MUD IN YOUR EAR

SOCADISC

L'auteur de I've Got My Mojo Workin' est un des musiciens fondamentaux de la ...

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

L'auteur de I've Got My Mojo Workin' est un des musiciens fondamentaux de la musique populaire. Et justement, ce mojo, mot clé de la culture africaine-américaine, fétiche spirituel à fortes connotations sexuelles qui décrit un petit supplément d'âme qui fait toute la différence de style, Muddy Waters n'en a jamais a manqué. Tout comme son groupe, qui lui permit plus d'une fois de dépasser ses limites, de sortir de soi pour toucher à l'universel.C'est cela que cherchait Alan Douglas, au mitan des années soixante, lorsqu'il décide de fonder son propre label, Douglas Records. Je suis allé voir le manager de Muddy Waters, un vieil ami, pour lui demander combien de chance j'avais de le signer. Il m'a répondu :Aucune chance. Mais il m'a suggéré de prendre son groupe. Un des meilleurs sur le blues. Le son de Muddy, puisqu'ils étaient les légataires de son esprit. Otis Spann au piano, Luther Johnson à la guitare, Mojo Buford à l'harmonica, le producteur sait à qui il a affaire. De sérieux clients qui même sans le boss savent eux de quoi il retourne en matière de blues. Ils ont en main le répertoire, qu'ils pratiquent sur la route et dont ils vont délivrer ici une version autre, rauque et rustique, non sans de belles digressions et de terrible ballades . Long Distance Call , Evil , Love'n'Trouble , tous les anthems sont au programme des deux LP que les Chicago Boys doivent enregistrer à Manhattan : Come on Home , dont la pochette devait être une peinture de Mati Klarwein restée à jamais inédite jusqu'aujourd'hui, et Chicken Shack , du nom d'une composition où l'harmonica tranche dans le vif du sujet, une appellation qui décrit bien l'ambiance durant cette semaine en studio, transformé en cimetière de poulets, ceux dévorés par les musiciens. Et tous ces équipiers d'usiner leur blues.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer