Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

PARADISI GLORIA 21

PIAS

Lorsque, dans une centaine d'années, on cherchera à définir le style musical ...

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Lorsque, dans une centaine d'années, on cherchera à définir le style musical dominant du début du siècle - du XXIe, s'entend -, bien des têtes seront grattées. Car chacune de ces quatre oeuvres, toutes écrites en 2008/09 et ici enregistrées en public lors de leurs créations mondiales respectives, présente des caractéristiques tellement différentes des autres - tout en représentant très précisément notre époque - que l'on se trouve dans l'impossibilité de modéliser quoi que ce soit. Laissons donc ce soin aux générations futures, et regardons un peu ce que nous offre le CD.Le Catalan Oriol Cruixent (* 1976), d'abord, Premier prix du concours Mitropoulos de composition cuvée 2007, propose sans doute la vision la plus large en termes d'influence : de l'avant-garde des années 70/80 (tempérée par une conception très sensuelle, celle d'un Eötvös ou d'un Ligeti) jusqu'au néo-grégorien en passant par le romantisme tardif et Ravel, son Abismes semble puiser pratiquement dans tout le second millénaire ! L'auditeur sera ainsi entraîné dans une sorte de voyage hypnotique, d'une intense richesse orchestrale et chorale.L'Autrichien Gerd Kühr (* 1952), lui, garde les pieds ancrés dans l'école éclose après la Seconde guerre mondiale : Henze (son maître), Xenakis, Stockhausen, le premier Penderecki, Lutoslawski, dans un monde sonore foisonnant, complexe, moins sensuel - plus intellectuel ? - que celui de Cruixent, mais duquel les incursions dans des langages plus anciens ne manquent pas. Ses oeuvres ont fait l'objet de commandes du Festival Salzbourg, de la Radio Autrichienne, de Opéra de Munich, de l'Orchestre de la Radio bavaroise, du choeur Arnold Schönberg, ce n'est donc pas le premier venu.La Polonaise Joanna Wozny (* 1973), après une maîtrise de philosophie, devient l'élève de Gerd Kühr et de Beat Furrer. Son Archipel appartient résolument à un seul monde musical, celui des années 80 avant-gardistes. Plutôt qu'un développement, elle écrit ici une suite d'impressions sonores contemplatives : l'influence extrême-orientale de son dernier maître, la Coréenne Younghi Pagh-Paan ? Parmi ses oeuvres, plusieurs commandes Klangforum de Vienne, et de l'Orchestre de la Radio de Vienne.Enfin, l'Autrichienne Johanna Doderer (* 1969), bien qu'élève de l'avant-gardiste Beat Furrer, semble s'être éloignée de l'avant-garde pour épouser, sans équivoque, la cause post-moderne, néo-tonale mystique. Son Salve Regina déroule un tapis tonal, harmonique, coloré, modal aussi, qui pourrait rappeler Pärt, le Gorecki de la Troisième symphonie, Orff, Britten, Vaughan Williams, sans jamais copier qui que ce soit. Manifestement, la musique de Doderer rencontre un éclatant succès, puisqu'elle a reçu des commandes de l'Orchestre de la Radio bavaroise, du Symphonique de Vienne, du Royal Liverpool Philharmonic, du Brucknerorchester de Linz, du Haydn-Trio Eisenstadt, du Wiener Concerverein, du Festival de Bregenz, de la Camerata Academica de Salzbourg, du Klangforum Wien, pour ne citer que les plus renommés.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer