Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

QUATRE DERNIERS LIEDER/UNE VIE DE HEROS

UNIVERSAL MUSIC DV

Sans qu'elle soit inédite, la rencontre entre Richard Strauss et Anna Netrebko é......

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Sans qu'elle soit inédite, la rencontre entre Richard Strauss et Anna Netrebko était attendue. En effet, la soprano russe s'était déjà frottée au répertoire du compositeur bavarois dans le récital Souvenirs de 2008, pour lequel elle interprétait deux mélodies, Cäcilie et Wiegenlied . Jusqu'à présent peu confrontée à la langue allemande, elle devait redoubler d'effort pour être à la hauteur d'une oeuvre redoutable comme le sont les Quatre derniers lieder (Vier Letzte lieder), composés au crépuscule de la vie pour son épouse, la soprano Pauline de Ahna, et créés de manière posthume par Kirsten Flagstad le 22 mai 1950, sous la baguette de Wilhelm Fürtwangler, au Royal Albert Hall de Londres. Mozartien dans l'âme, le compositeur de Der Rosenkavalier jetait alors ses dernières forces dans ces chants sublimes, jadis honorés par Elisabeth Schwarzkopf, Sena Jurinac, Gundula Janowitz ou Lucia Popp. trop vouloir faire coïncider son agenda aux commémorations du cent cinquantième anniversaire de la naissance de Richard Strauss, Anna Netrebko s'est précipitée sans vraiment mesurer les conséquences. Son approche wagnérienne de Beim Schlafengehen , le timbre ourlé de Frühling - là où aînées résonnaient de finesse cristalline - et les petits obstacles de la langue nuisent à l'enregistrement saisi sur le vif le 31 août 2014. L'orchestre de la Staatskapelle de Berlin dirigé par Daniel Barenboim tente de racheter ce contre-emploi par une très grande lisibiité de la partition, sans faire de miracle. En quelques moments, la soprano fait illusion dans September mais l'ensemble, bien que virtuose, traduit mal cet adieu mêlé de légèreté. L'intégralité du poème symphonique Une vie de héros (Ein heldenleben) qui accompagne le récital et, par ses six mouvements, en occupe la plus grande partie, est exécuté de belle façon.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer