Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

STRANGE MERCY

WAGRAM

Si Actor (2009), le second album de St Vincent, classait Annie Clark (qui se ...

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Si Actor (2009), le second album de St Vincent, classait Annie Clark (qui se cache derrière ce nom de scène inspiré du poète Dylan Thomas) parmi les femmes artistes les plus séduisantes du moment, Strange Mercy simpose sans aucun doute comme son meilleur album. Synthétiseurs chimériques et guitares hystériques, rythmes malmenés et déroutants, tels sont les ingrédients dAnnie Clark, née il y a bientôt trente ans à Chicago. Lun des plus beaux disques de cet automne 2011 souvre sur lambivalence de Chloe in the Afternoon (ainsi baptisé en hommage à Eric Rohmer), dont la guitare contraste merveilleusement avec la voix cristalline dAnnie Clark - qui na jamais autant fait penser à Björk que sur ce morceau. La pop fascinante et aigre-douce de Cruel , tube évident, happe lauditeur en un tour de main. Cheerleader peut débuter de la manière la plus suave quil soit, et préserver ses couplets de toute intrusion noisy, il se transforme rapidement en rock massif et (en)traînant. Ce rocknroll désaxé prend des allures velvet undergroundiennes sur Northern Lights , très vite tourné à la sauce, unique, dAnnie Clark. Surgeon confirme lambivalence de lunivers étrange dans lequel semble évoluer cette Alice au Pays des Merveilles des temps modernes, qui affronte ses décevantes histoires damour et ses désirs plus ou moins inassouvis avec une ironie distanciée et un certain sens de la métaphore filée. La mélancolie assumée de Champagne est propre aux histoires que raconte Strange Mercy : celles des rencontres, des séparations, des remords et des regrets, des rêves enveloppants et des réveils brutaux. Un morceau comme ladmirable Dilettante (ce que nest surtout pas Annie Clark) témoigne du charme arachnéen du disque, qui, tissant en toute discrétion sa toile translucide, peut parfois se jeter sur une proie de passage et la dévorer. Esquivant toute concession générique, Strange Mercy ne se refuse aucune excursion, du côté de la pop, du rock, de lélectronique (parfaitement mesurée ici), et assume sa féminité avec superbe. Un homme naurait pu écrire cet album, Annie Clark se charge de le rappeler à chacun de ses morceaux, sans être pour autant féministe. Au contraire, elle saisit toutes les contradictions dont elle est capable, non sans ironie ( Hysterical Strength ) et en colore ses morceaux à la fois passionnément déraisonnables et scrupuleusement harmonieux.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer