Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

SUPER FORMA

LA BALEINE

Il existe des morceaux faits pour les jours où vous vous réveillez torse nu et ......

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Il existe des morceaux faits pour les jours où vous vous réveillez torse nu et sans chaussures au beau milieu d'une zone industrielle et où, après 4h de galère sous la pluie, vous retrouvez le chemin de votre appartement. Des morceaux qui vous ouvrent la porte avec un sourire exalté et aimant, vous tendent une couverture qui sent bon la poudre de cade et le chocolat chaud et vous propulsent instantanément sur la 4 fois 4 voies du bonheur inaltérable. Certes, il n'y en a pas beaucoup, mais il y en a. Il existe également des morceaux que vous avez découvert un beau matin de mars et qui depuis restent invariablement associés au retour du printemps, à la lumière qui danse derrière les rideaux et à ces jours où on a presque envie de voir ce qu'il se passe avant midi. Pas beaucoup, non plus, mais il y en a, là aussi. Et il existe des titres capables de faire tout ça en même temps, en à peine plus de 5 minutes. Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas certain qu'il en existe plusieurs, mais j'en connais au moins un. Il s'appelle Good Remake , il figure sur le troisième album d'Orval Carlos Sibelius et, luxe suprême, a été placé à la toute fin du disque, afin que seuls soient récompensés les valeureux et les justes. Sauf que vous n'aurez besoin ni de patience et encore moins de courage pour venir à bout de Super Forma. Un matériel en état de marche, même approximatif, suffira. Parce que même si l'objet à été ouvragé avec un soin propre aux plus cinglants coups de maîtres (pendant deux ans, en studio et sur bandes analogiques), une e xubérance de disque maudit (un premier ingénieur du son a jeté l'éponge au bord du nervous breakdown, laissant le soin à Stéphane Laporte - Centenaire, Egyptology, Karaocake - de finir le mixage, et Orval lui-même, à bout de patience, a fini par enre gistrer et sortir son 2ème album - Recovery Tapes - dans l'intervalle) et qu'il contient une paire de moments totalement autres, où la raison a définitivement été écartée (le psychotronique Cafuron et ses trompettes fuzz sonnant le pinacle de la journée la plus pourrie de l'Univers sous fond d'arpèges horrifiques), il doit sa dimension épique, toute en polychromies hurlantes et vapeurs occultes, avant tout à ses chansons, puisque c'est bien de cela qu'il s'agit : de chansons. Des chansons pour les jours où vous vous réveillez torse nu et sans chaussures au beau milieu d'une zone industrielle, bien sûr, mais aussi et surtout des chansons où le feu et la grâce tombent dru comme grêle et sans la moindre indulgence 46 minutes durant, dissolvant dans une spectaculaire averse mercurielle Byrds et Robert Wyatt (Spinning Round), Morricone et les Ventures (Desintegraçao, Asteroids), psychédélisme italien et vents californiens (Super Data). La manière est radicale, le résultat terr assant. Et à la fin, alors que s'envolent les dernières notes de l'immense Good Remake et qu'au loin, une nation d'insectes continue à chercher son âme dans la brume du continuum pop, Orval Carlos Sibelius avance tranquilement vers la lumière avec la physionomie étrange et étincelante des acrobates, tenant entre ses mains l'enveloppe intacte d'un coeur palpitant. Pas n'importe lequel : le votre. Le voyage est à ce prix. On n'en revient pas, mais on y reste heureux. Fou, perdu, mais heureux. C' est ça ou la zone industrielle, à vous de choisir. Lelo Jimmy Batista

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer