Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

THE GULDA MOZART TAPES /VOL.2 : 6 SONATES

UNIVERSAL MUSIC DV

Friedrich Gulda est l'une des légendes du piano et reste l'un des artistes les ......

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Friedrich Gulda est l'une des légendes du piano et reste l'un des artistes les plus iconoclastes qu'ait connu le monde musical de l'après-guerre. Il naît en Autriche, à Vienne, en 1930, débute des études musicales dès l'âge de 7 ans à Vienne, et prend ensuite des cours d'approfondissement auprès de Bruno Seidlhofer et Joseph Marx, deux pédagogues illustres dans leurs disciplines (le piano Nelson Freire faut aussi élève de Seidlhofer, et la théorie). Très vite, il rejette le monde musical viennois qu'il juge sclérosé et presque antipathique.Véritable comète, Gulda se plaisait à défier les habitudes : sur scène, il refusait le costume, se sentant en habit aussi élégant qu'un pingouin en frac. En dehors des récitals de musique classique, Gulda était une personnalité réellement étrange et donc forcément controversée. Aimant passionnément détester son pays, il affectait de n'aimer réellement que le jazz. Ses concerts proposaient des mélanges incongrus, où un Nocturne de Chopin et un Impromptu de Schubert étaient entrecoupés de morceaux de jazz de sa composition ou de longues improvisations sur un thème de Thelonious Monk.Cet enfant terrible, parfois négligé, demeure néanmoins l'un des artistes les plus doués de sa génération. Il est considéré par la critique comme l'un des meilleurs interprètes de la musique classique au XXème siècle. Ses Mozart sont étourdissants et ce deuxième volume de l'intégrale pirate (uniquement enregistrée sur bande magnétique) des Sonates du compositeur autrichien (cf. le coffret Volume 1, 3 CD, DG 477 6130 paru l'année dernière) porte en elle cette vitalité irrépressible qui est la marque du pianiste dans ce répertoire. Ces interprétations, très expressives, où Gulda raffole de se sentir en danger autant qu'il cherche l'insouciance ou le batifolage, sont très étonnantes, à dix mille lieux par exemple des interprétations très intellectuelles, certainement moins spontanées d'un Alfred Brendel.Le legs discographique de Gulda regorge de nombreux trésors : deux intégrales des Sonates de Beethoven, dans les années 1950 (Decca, cf. Original Masters 475 6835), puis dans les années 1960 (Amadeo, aujourd'hui Decca), une intégrale des Concertos de Beethoven avec l'Orchestre philharmonique de Vienne sous la direction de Horst Stein (Decca), une intégrale des Cinq Sonates pour violoncelle et piano de Beethoven avec Pierre Fournier (Deutsche Grammophon 477 6266), Le Clavier bien Tempéré de Bach (Philips), etc.Les deux références qui paraissent cet automne permettent donc de se souvenir de l'art incomparable et un peu oublié du pianiste autrichien.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer