Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

THIS IS HOT JAZZ

HARMONIA MUNDI

Steinski, Steven Stein de son vrai nom, est le Woody Allen du hip hop américain. ...

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Steinski, Steven Stein de son vrai nom, est le Woody Allen du hip hop américain. Ce qui explique peut-être pourquoi le créateur avec Double D des mythiques The Lessons pour le label Tommy Boy dans les années 80 se passionne autant pour le vieux jazz. Déjà dans ses émissions pour la radio américaine WFMU, il avait réalisé tout un programme consacré à ces vieilles galettes des années 20 à 40. Une époque où les orchestres jouaient pour des salles bondées de danseurs sous adrénaline. Délaissant ses collages funk ou hip hop, celui qui est une référence pour les DJ Shadow et autres Cut Chemists prend la machine à remonter le temps. Et le pire, c'est qu'on le suit ! Ces disques sont brûlants.Vous voilà plongés dans des enregistrements épais et bruyants réalisés avec une ancienne technologie. Ils contiennent des paroles étranges, une instrumentation inhabituelle, des styles venus d'ailleurs chargés d'un symbolisme sentimental. Les cuivres, tirés à quatre épingles, se tiennent serrés épaule contre épaule devant leurs lutrins et soufflent avec force. Les pianistes frappent leur clavier puissamment, entraînant des centaines de danseurs à onduler pendant que des batteurs ponctuent des rythmes complexes en frappant le rebord de leurs caisses claires et leurs cymbales attachées à des cordes. Dans la salle, on boit, on fume des joints, on échange des regards. Des bagarres éclatent pendant les solos.Certains de ces groupes étaient connus dans le monde entier, d'autres n'avaient peu d'échos hors de leurs villes. Certains musiciens étaient noirs, d'autres blancs. La plupart étaient américains, quelques-uns ne l'étaient pas. Certains étaient sains d'esprits, d'autres frisaient la démence. Certains jouaient du blues, d'autres du dixieland ou du ragtime. Quelques-uns de la musique commerciale populaire. Certains étaient incompétents, quelquesuns immortels.Les morceaux sont regroupés en deux parties, avec une sorte d'intermède au milieu; je qualifierais le premier groupe de old style et le second, eh bien de... pas-tout-à-fait aussi old style. L'intermède est signé Jelly Roll Morton, qui a contribué à inventer le jazz.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer