Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

TROP DE ROUTES, TROP DE TRAINS ET AUTRES HISTOIRES D'AMOUR

SOCADISC

RECOMMANDÉ PAR HERALD TRIBUNE / SÉLECTION CHARLIE HEBDO / SÉLECTION ÉCOUTER VOIR ...

> Lire la suite


Cet article n'est pas disponible à la vente sur Aushopping.com.
Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

RECOMMANDÉ PAR HERALD TRIBUNE / SÉLECTION CHARLIE HEBDO / SÉLECTION ÉCOUTER VOIR / RECOMMANDÉ PAR FOLK ROOTS / RECOMMANDÉ PAR LIBÉRATION / LE MONDE / LE PARISIEN / L' AFFICHE / HOT CLUB NEWS / RECOMMANDÉ PAR TRAD MAG / JAZZ MAGAZINE / ACCORDÉON MAGAZINE / GUITAR / LES INROCKUPTIBLES / CHOC MONDE DE LA MUSIQUE / * * * * COMPACT / SÉLECTION JAZZ HOT / SÉLECTION ÉCOUTER VOIR / SÉLECTIONNÉ PAR RÉPERTOIRE / RECOMMANDÉ PAR PRESTO / RECOMMANDÉ PAR JAZZ NOTES / RECOMMANDÉ PAR FRANCE INTER (JULIEN DELLI FIORI) Un disque gorgé de swing qui réveille instantanément, le claqueur de doigts et le tapeur de pieds qui sommeillent en vous... Auteurs, musiciens, techniciens, poètes et autres saltimbanques, réunis par Dominique Cravic pour un répertoire Parisiano-Jazzistique, imaginaire et réaliste à la fois. Allez chercher dans le passé ! Tout le futur est là pour vous faire danser... Alors passez la monnaie...Patrick Tandin & Dominique Cravic Les revoici donc, pour un disque dont le propos est de nous convaincre qu'entre le musette du Delta, le blues de Nogent, la biguine napolitaine et la country martiniquaise, les sympathies sont plus fortes que les différences. Dominique Cravic assure - bien - une bonne partie des vocaux, tandis que la parentèle s' est élargie considérablement, jusqu'à exploser les effectifs dans le corps des officiers de réserve - ici dénommée la chorale Culture et craquette qui s'illustre sur l'immortel Zipholo de Christiné. Les cordes raclents, les cuivres miaulent, l'accordéon ferraille et tout cela se fout royalement de la modernité sans cultiver une seule seconde les chimères suspectes du bon vieux temps. Pour ce petit tour de force, merci les gars.Les Inrockuptibles Musiciens venus d'horizons divers, ils semblent s'être réunis pour vérifier la phrase de Vian : En France, le blues a trois temps et s'appelle musette. Une petite citation : J'ai rencontré Lucien au bal des assassins/Il m'a payé son verre montré son revolver/On a causé boutique/Discuté esthétique/Lucien il est flingueur/Moi je suis surineur/Car l'amour au couteau/C'est rouge et puis c'est chaud/L'amour au pistolet/C'est froid comme de l'abstrait.Hélène Hazera - Libération Trop de Routes, Trop de Trains par Le Monde DÉCAPANT. Dominique Cravic chante, gouailleur et tendre. Lui et Didier Roussin jouent de la guitare, fils de Django et du dobro américain. Ils sont les pivots de cette tribu de drôles de musiciens branchés sur le jazz, la java, les bandes dessinées, et l'esprit français, pris dans son sens le plus positif, héritage des immigrés italiens et de l' Auvergne conquérante. Guitares, contrebasse, harmonica, banjo, accordéon, cuivres à profusion. Les membres de ce groupe à géométrie variable ont la santé. Qu'ils soient dessinateur de BD (Robert Crumb, le créateur américain de Fritz the Cat), fan de blues (l'harmoniciste Jean-Jacques Milteau), ou de jazz manouche (Didier Roussin), directeur de label de jazz disjoncté (Patrick Tandin, pour La Lichère), écrivain provocateur et fils de clarinettiste (Marc-Edouard Nabe), les Primitifs traitent de la culture populaire, d'hier et d'aujourd'hui en la regardant dans les yeux. Et envoyez La Femme panthère et l'homme sandwich, l'Amour au couteau, Marie Musette, Marie Putain, Passez la monnaie...! Le swing est irrésistible. Il y a du bonheur en pagaille, de l'ironie, de la bonne humeur corrosive. Avec ces brillants collégiens, tout finit en fanfare (celle du Label La Lichère) : Un vieux marchait sur le trottoir, sur le boulevard un petit trottin. Viens chez moi, lui disait-il, je te montrerai des choses que tu ne connais pas... Mais la petite ne fut pas dupe, c'est un classique. Les dessins de la pochette sont signés Robert Crumb. Le Monde Une vibration délicieusement déjantée par Répertoire Ces joyeux drilles ne font pas de la musique traditionnelle au sens académique du terme, c'est évident, mais c'est tant mieux aussi ! Parce que comme le disait Boris Vian, cité sur la pochette : En France, le blues a trois temps et s' appelle musette . Vous voilà prévenus. Et d'ailleurs l'ombre de Vian plane sans cesse ici. Cet humour, cette touche, cette époque, ce côté swing, jazzy. On joue du musette mais on aime sa face swing, ces giclées de guitares, ces coups de clarinettes ou de saxophones, ces envolées d'accordéon, ces rythmiques de banjo, ukulele, guitares, contrebasse et batterie. Et puis ce blues qui vient se greffer là-dessus, à coups d'harmonica, de guitare dobro, ou encore cette scie musicale, ce cornet. Il y a ici un savoir faire, une connaissance de l'histoire, des répertoires, une gouaille en musique, un plaisir de partager, de revisiter. Une vibration délicieusement déjantée, un peu vieillotte mais juste pour se faire plaisir, anime ce disque. Faites vous plaisir, écoutez ces vieux machins qui ont l'air de tenir tout seul comme s'ils n'avaient jamais pris la poussière. C'est que les Primitifs du Future sont les rois du nettoyage ni vu ni connu, décapant.Étienne BOURS - Répertoire Un petit bijou de poésie par Jazz Hot Les amateurs de swing-musette connaissent depuis des années le travail superbe et le talent que Dominiquze Cravic, Didier Roussin et autres ont fait pour sortir l'accordéon de l'ornière dans laquelle l'avaient fait tomber les amuseurs publics des bals populaires commerciaux. Retrouver la poésie, la beauté avait été une de leurs tâches.Depuis que Didier Roussin n'est plus, ce disque réédité en CD en a acquis une dimension émotionnelle nouvelle. C' est un bien beau cadeau, car seuls les chasseurs de vinyles savaient ou le trouver. C'est avant tout un CD de Dominique Cravis et de Florence Dionneau, car seule leur modestie les a conduits à en faire porter le chapeau aux Primitifs du Futur, appellation qui recouvre tous ceux de la bande à Roussin, du scatteur-saxophoniste et semeur d' ambiance Daniel Husk ( passons la monnaie ) au banjoïste-ukuléléliste-dessinateur Robert Crumb (son livret est magnifique) en passant par une quinzaine d'autres, et non des moindres, puisqu'on y retrouve entre autres les noms des accordéonistes Raul Barboza, Daniel Colin, du bassiste Gilles Chevaucherie, de l'harmoniciste Jean- Jacques Milteau ou encore celui de l'ami Alain Antonietto derrière une guitare. C'est un petit bijou de poésie, de complicités, d'amitiés, de tendresse et de musicalité. C'est Francis Carco revisité. Qui plus est, il se termine par l' immortel Zipholo (du ziboulard bien sûr) du regretté Christiné, interprété ici par toute la troupe agrémentée de la chorale Culture et Craquette et toujours d'actualité. Un bijou, on vous dit.Michel BEDIN

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer