Jazz, blues et folk - CARIOCA par CULTURA
Vos centres commerciaux Auchan sur Aushopping.com CHOISIR UN CENTRE COMMERCIAL

CARIOCA

UNIVERSAL MUSIC DV

Carioca est un long voyage: commençant de loin il arrive au coeur même de Rio de ...

> Lire la suite


Pour le mémoriser, ajoutez-le à votre liste d'envies.
Descriptif produit

Carioca est un long voyage: commençant de loin il arrive au coeur même de Rio de Janeiro. Pour le pianiste Stefano Bollani il s'agit avant tout d'un retour vers le passé, vers ces samba et choro méconnus sinon incompris de ce côté-ci de l'océan, mais qui restent néanmoins fondamentaux.Il ouvre ces interprétations en sélectionnant quelques personnalités extraordinaires : le flûtiste Pixinguinha (1897-1973), l'un des maîtres du choro et son fugace Segura ele; la célèbre mélodie Tico Tico no Fubà, de Zequinha de Abreu (1880- 1935), également un choro, tout comme Doce de Coco, composé par une autre légende Jacob do Bandolim (1918-1969) ou encore la valsa Caprichos do destino écrite par Pedro Caetano (1911-1992), cordonnier et compositeur prolifique. Dans la samba dite des racines le pianiste pêche quelques perles rares: Nelson Cavaquinho (1911-1986), avec Folhas secas (en duo avec Monica Salmaso, l'une des plus belles voix du Brésil,) et Luz Negra; Ao romper da aurora et Choro sim d'Ismael Silva (1905-1978); et, pour finir, une samba emblématique du carnaval de Rio, A voz do morro, écrite par le poète bohème Zé Kéti (1921-1999).Enfin Zé Renato, cette autre voix splendide invitée à participer à cet album, apporte A hora da razão, morceau écrit par Batatinha (1924-1997).Avec Zé, d'autres musiciens brésiliens font une apparition: Marco Pereira, un guitariste superbe, le batteur souriant Jurim Moreira, le contrebassiste Jorge Helder (qui a accompagné C. Buarque, C. Veloso et beaucoup d'autres), sans oublier le percussionniste Armando Marçal, dit Marçalzinho. Stefano, cependant, n'est pas arrivé seul à Rio: il est accompagné ici par deux invités qui sont des grands du jazz italien, à savoir Mirko Guerrini et Nico Gori.Durant l'hiver 2007/2008 Bollani entreprend une courte tournée en Italie et cet album contient trois événements choisis parmi ces concerts: un duo avec Marco Pereira ; la samba classique Na baixa do sapateiro d'Ary Barroso (1903-1964), ainsi que deux rappels interprétés par le pianiste, Apanhei-te cavaquinho, choro au parfum du tango signé Ernesto Nazareth (1863-1934), et Trem das onze, une samba d'Adoniran Barbosa (1910-1982) qui avait connu un grand succès en Italie sous le titre de Figlio unico grâce à Riccardo Del Turco.On allait oublier: tout comme les musiciens samba choisis pour accompagner Bollani lors de son voyage Carioca, (et comme de nombreux musiciens de jazz avant lui, de Fats Waller à L. Armstrong), Stefano invente, écrit des arrangements sur place, joue à merveille et, parfois, chante... tout en s'amusant comme un fou.

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.  En savoir plus fermer